Be Called Back
?
Retour aux articles
01-BE-ALTERNATIVE-IMPLANT 13 décembre 2023

Les alternatives aux implants dentaires

Lecture : 5 min. par Antoine Bodyexpert.online

Si l’implant dentaire demeure la meilleure solution pour combler une dent manquante, ou un édentement partiel ou complet, il peut s’avérer cher pour certains patients, ou inadapté pour des raisons médicales. Des alternatives existent, reste à choisir la solution prothétique la mieux adaptée.

Un implant dentaire, pourquoi faire ?

Lorsqu’une dent est ébréchée, usée ou accidentée, ou en cas d’édentement partiel ou complet (maladie génétique ou osseuse, mauvaise hygiène buccale, accident…), il est important de combler l’édentement et de poser une prothèse dentaire. Le cas échéant, outre la gêne esthétique et de mastication provoqués par l’absence de dent, la gencive et l’os peuvent se rétracter, car elles ne sont plus sollicitées. Si le patient dispose d’une base osseuse saine et suffisamment épaisse, la solution la plus solide et durable demeure l’implant dentaire. Celui-ci, généralement en titane (matériau biocompatible), est vissé dans l’os, et sert de base à une couronne céramique monolithique, vissée sur l’implant, qui assure la fonction, la forme et l’esthétique de la dent originelle. S’il faut remplacer plusieurs dents ou toutes les dents du bas ou du haut, plusieurs implants dentaires peuvent venir supporter une prothèse dentaire fixe partielle ou complète, de type All-On-6 ou All-On-4.

Cependant, pour de nombreux patients, l’implant dentaire demeure une solution coûteuse, d’autant qu’il n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale. Si certains se tournent vers le tourisme dentaire, en faisant réaliser leurs soins à l’étranger, notamment en Turquie, permettant de réduire leur budget implantaire de 60 à 80%, d’autres préfèrent trouver une solution alternative plus économique : au contraire des implants dentaires, les couronnes dentaires ou les prothèses dentaires amovibles bénéficient d’une couverture partielle par l’Assurance Maladie.

Greffe osseuse ou Sinus Lift ?

D’autres raisons peuvent pousser certains patients à ne pas opter pour l’implantologie : lorsqu’ils disposent d’une masse osseuse insuffisante pour la fixation des implants, et qu’ils doivent envisager une greffe osseuse ou un Sinus Lift, la contrainte de temps -il faut attendre entre 2 et 6 mois entre l’opération de greffe osseuse et l’implantologie, puis à nouveau deux à trois mois pour l’ostéointégration de l’implant dans l’os maxillaire – peuvent les décourager. De même, la greffe osseuse n’étant généralement pas remboursée par la Sécurité Sociale, des contraintes financières peuvent aussi décourager les patients. Grâce aux progrès médicaux, la greffe osseuse et le Sinus Lift sont cependant aujourd’hui des opérations de chirurgie dentaire très courantes, et généralement couronnées de succès. D’autant qu’elles peuvent aisément être réalisées au cours d’un voyage dentaire, en économisant, là aussi, 60 à 80% par rapport aux prix pratiqués en France ou en Belgique.

Les contre-indications à l’implantologie

Certaines pathologies cardiovasculaires peuvent rendre l’implantologie impossible : insuffisance cardiaque grave (cardiomyopathie…), valvulopathie, infarctus survenu peu avant la chirurgie dentaire… En cas de cancer en évolution ou de maladie des os (ostéoporose), et de traitement radiothérapeutique, en cas de maladie immunologique et de traitements médicaux immunodépresseurs (congénital ou acquis), ou lorsque le patient souffre de certains problèmes psychiatriques, l’implantologie ne sera pas recommandée.

Certaines contre-indications à la pose d’un implant peuvent être résolues, si le patient est motivé : il s’agit notamment des addictions au tabac, à l’alcool ou à la toxicomanie, d’une hygiène dentaire déplorable ou d’un diabète incontrôlé ou mal suivi. Dans de rares cas, certains patients peuvent aussi développer une péri-implantite, soit un rejet de l’implant par leur organisme. Enfin, le chirurgien-dentiste ne prescrira pas la pose d’implants en cas de bruxisme, de maladie parodontale, de maladie des muqueuses buccales ou des gencives.

Les alternatives plus économiques aux implants dentaires

Si elles ont l’avantage d’être moins chères et partiellement prises en charge par l’Assurance Maladie et une bonne assurance mutuelle, ces solutions alternatives sont toutes moins durables et moins confortables que les implants dentaires.

Les couronnes dentaires

Une couronne dentaire est une dent artificielle en céramique, en alliage ou en céramométallique, qui assure la fonction, la forme et l’esthétique d’une dent naturelle. Lorsque la dent est abîmée, elle sera taillée pour recevoir un pivot servant de base à la couronne. Lorsque la dent est saine, elle sera juste taillée pour servir de support à la couronne. Pouvant être posée sans risques à n’importe quel âge, elle permet de retrouver une mastication normale et un plus beau sourire. Les meilleures couronnes dento-portées sont fabriquées en céramique monolithique en zircone avec finitions Emax. Celles-ci sont 100% céramique, contrairement aux couronnes céramo-métalliques dont seule la couche extérieure est en porcelaine. C’est ce même type de couronnes qui viennent aussi compléter un implant dentaire, en étant fixées sur le pivot vissé à l’implant. L’absence d’armature métallique assure une meilleure translucidité, et les finitions Emax en zircone offrent une grande solidité et un rendu esthétique parfait. Elles durent entre 10 et 30 ans, à condition de choisir les meilleures marques et de suivre une excellente hygiène bucco-dentaire.

Les inlays/onlays

Pour une dent relativement peu dégradée, une prothèse Inlay-Onlay suffit pour combler des cavités et restaurer la dent. Un Inlay s’insère à l’intérieur de la dent, un Onlay comble les pans extérieurs d’une dent. Prescrit pour les molaires et les prémolaires, l’Inlay-Onlay, autrefois réalisé en or, est aujourd’hui fabriqué en céramique ou en composite, offrant une résistance et une longévité bien supérieures aux anciens plombages.

Les prothèses dentaires amovibles partielles

Lorsqu’une ou plusieurs dents manquent à l’appel, et leurs voisines sont abîmées ou fragilisées et nécessitent des couronnes après traitement, ou lorsque la présence d’implants voisins limitent les solutions, la pose d’un bridge sur dents évitera la nécessité d’un implant pour remplacer la ou les dents absentes. Cette prothèse amovible partielle vient restaurer une dentition incomplète, en s’appuyant sur les gencives et la dentition saine, et en se fixant par des crochets sur les dents voisines saines. Fabriquées avec une base en résine gingivale imitant la gencive, dans laquelle s’intègrent les dents artificielles en résine, ces prothèses partielles faciles et rapides à usiner sont plus souvent choisies comme prothèses transitoires avant la pose d’implants. La résine a en effet plusieurs inconvénients : elle assèche la bouche du patient, se décolore rapidement, et casse facilement si on la fait tomber. En revanche, la prothèse amovible à châssis métallique, recouverte de résine rose et dotée de dents artificielles comblant la zone édentée, est plus durable. Légère et facile à retirer, elle préserve mieux la gencive et les dents saines adjacentes. Mais sa durée n’excède pas 10 ans, et l’appareil demeure fragile, se brisant en cas de chute.

Les prothèses dentaires amovibles complètes

La prothèse amovible complète vient se substituer à une mâchoire inférieure ou supérieure totalement édentée. En haut, la prothèse s’appuie sur le palais et la gencive, tandis qu’en bas, elle se maintient sur la gencive grâce à un effet de sustentation, ou effet ventouse. Fabriquées avec un grillage métallique noyé à l’intérieur de la résine, elles ne durent jamais plus de dix ans.

Même s’ils bénéficient d’une prise en charge complète par l’Assurance maladies, et sont faciles à fabriquer et à poser, les dentiers amovibles complets sont très inconfortables. Même si un moulage précis de la bouche permet de réaliser la prothèse sur mesure, les parties molles buccales évoluent constamment, la prothèse pouvant alors créer une gêne, voire des douleurs. De plus, un dentier ne peut produire la même force masticatoire que des bridges ou des implants. En plus de son nettoyage laborieux, le dentier peut gêner l’élocution et la perception gustative du patient.

Poser des Implants Dentaires en Turquie : des Soins de Qualité à Prix Abordable

Pour la pose de couronnes ou de bridges sans implant, ou pour des prothèses dentaires amovibles de type dentier, le voyage dentaire n’est pas forcément utile, puisqu’ils sont généralement pris en charge par la Sécurité Sociale, partiellement ou totalement selon les cas. En revanche, pour remplacer une seule dent ou une dentition complète, la pose d’implant devient vraiment abordable, sans sacrifier sur la qualité, en économisant 60 à 80% sur sa facture dentaire ! Selon le CNSE (Centre National des soins à l’étranger), plus de 30 000 Français partent chaque année se faire refaire les dents à l’étranger. Avec une croissance annuelle de 15% ! Destinations les plus cotées auprès des patients européens : la Hongrie, l’Espagne, mais surtout la Turquie, qui offre le meilleur rapport qualité/prix sur le marché du voyage dentaire.

Istanbul, capitale économique et culturelle de la Turquie, est une destination de tourisme médical dont la réputation d’excellence n’est plus à faire. De même, pour ceux qui souhaitent associer tourisme balnéaire et voyage dentaire, Antalya, sur la côte Méditerranéenne, est une destination très prisée par la clientèle internationale. Le professionnalisme, l’expérience et la réputation de ses chirurgiens-dentistes, implantologues et prothésistes dentaires, la qualité des cliniques dentaires et l’utilisation de matériaux à la pointe de la technologie médicale, permettent d’envisager en toute confiance la pose de prothèse dentaire. Sans compter la qualité des infrastructures touristiques et l’accueil particulièrement chaleureux de ses habitants.

A condition, évidemment, de bien préparer son voyage en amont, en choisissant un partenaire digne de confiance. Avec Body Expert, tout est organisé au cordeau : la présence constante d’une traductrice accompagnatrice, la qualité des installations médicales et la rigueur des conditions d’hygiène mettent le patient dans les meilleures dispositions. Pour la pose de prothèses fixes implantées, deux séjours de 3 jours, espacés de deux mois minimum, sont nécessaires, mais la différence de tarifs, et le rapport qualité/prix permet d’envisager la pose d’implants et de couronnes haut de gamme, même en incluant les billets d’avion, les frais de séjour et l’hôtel 4 ou 5 étoiles. En cas de litige, le droit du pays prévaut : assurez-vous bien que la clinique dentaire offre toutes les garanties nécessaires, avec la prise en charge intégrale des frais en cas de souci postopératoire. Ce qui est le cas pour toutes les cliniques dentaires partenaires de Body Expert. En témoignent les nombreux patients venus se faire poser des implants dentaires en Turquie avec Body Expert.

1750 vues

0 commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *