Greffe de cheveux pour femme en Turquie : Le guide complet

La greffe de cheveux pour les femmes : causes et remèdes

Chez les femmes, la perte de cheveux est un problème moins répandu que chez les hommes, mais aussi moins accepté. La calvitie féminine est un sujet presque tabou, car aux antipodes des codes de la beauté féminine. Les cheveux sont un attribut ultra-féminin, une arme de séduction massive. D’ailleurs, si l’on compare le temps que la plupart des femmes passent chez leur coiffeur par rapport à leur alter ego masculin, tout est dit. Résultat : pour les femmes affectées par la chute de leurs cheveux, le problème peut créer bien plus qu’une gêne ou un complexe esthétique : une véritable détresse psychologique. La chute de cheveux affecterait pourtant une femme sur cinq au-delà de 50 ans. En France, elles seraient plus de 2 millions concernées par ce phénomène, en croissance depuis une dizaine d’années. Pour toutes ces femmes, trouver un remède à la perte des cheveux s’avère fort légitime. Et une greffe de cheveux peut s’envisager.

Les causes de la calvitie féminine sont nombreuses. La principale, l’alopécie androgénétique, est héréditaire. L’alopécie androgénique est causée par les désordres hormonaux, notamment à la ménopause. Mais la perte de cheveux peut être aussi liée au stress, à l’anxiété, aux traitements médicaux, à la pelade, à des carences en vitamines et/ou minéraux. Elle peut aussi être due à une exposition excessive au sirocco du sèche-cheveux, un usage répété des fers à lisser, un stress des tresses qui font “craquer” les lignes capillaires, ou l’utilisation immodérée de produits chimiques, laques, colorants et autres défriseurs. On parlera alors d’alopécie “de traction”.

Si l’alopécie androgénique peut être traitée par un traitement médical visant à rétablir un déséquilibre hormonal, la greffe de cheveux par implantation capillaire FUE+DHI est la meilleure réponse à l’alopécie androgénétique ou de traction, d’autant qu’elle règle le problème de façon définitive. Cette technique non invasive est cependant encore peu pratiquée en France, et à des prix très élevés. Ce qui pousse de nombreuses femmes à opter pour le voyage médical, en partant à l’étranger pour faire une greffe de cheveux comme à Istanbul en Turquie, où les chirurgiens capillaires, très réputés et utilisant les techniques les plus modernes, pratiquent des prix à 80% moins chers qu’en France.

Les causes de la perte de cheveux chez les femmes

Chez les femmes, les principales causes de la perte de cheveux sont l’hérédité, les désordres hormonaux, la chimiothérapie, le stress, des carences alimentaires ou l’abus de coiffeur et de produits de beauté capillaire.

 
 

Hérédité

L’alopécie androgénétique, principale cause de la calvitie féminine, est due à son héritage génétique. Après la cinquantaine, les follicules héritent d’une sensibilité particulière à l'action conjuguée de la testostérone et d'une enzyme appelée 5 a-réductase. Une fois la rencontre de ces deux éléments effectuée, une nouvelle hormone appelée DHT est produite. Un follicule sensibilisé verra son cycle de croissance perturbé, accéléré, et finira par se fatiguer ; le cheveu repousse alors de plus en plus fin pour finir par disparaître totalement.

 
 
 
 

Désordres hormonaux

Les dérèglement hormonaux peuvent affecter la santé des cheveux. A la ménopause, après un accouchement, après la prise d'un traitement contraceptif ou substitutif ou encore dans le cas d'un dérèglement thyroïdien, la production d’hormones femelles chute brutalement au dépend des hormones mâles, ou androgènes, on parle alors d’alopécie androgénique. 

Pelade

La pelade, maladie auto-immune, se manifeste par l'apparition soudaine d'une ou plusieurs plaques rondes sur le crâne, où les follicules blanchissent et cessent de pousser. Impossible à détecter, touchant aussi bien les hommes que les femmes, la pelade peut être traitée par un traitement médical approprié, qui ne peut cependant mettre le patient à l’abri d’une rechute. 

 

Stress, anxiété

Lorsque les hormones sont déréglées par un stress important, les glandes surrénales produisent plus d'hormones androgènes (hormones mâles) et troublent le fonctionnement du follicule, déjà sensibilisé par l’hérédité. Un stress brutal (accident, deuil, dépression…) peut provoquer, en quelques mois, une chute radicale des cheveux, tandis qu’une anxiété profonde, installée dans le quotidien, entraînera une alopécie graduelle et diffuse.

Carence alimentaire

Une carence alimentaire, en minéraux ou en vitamines, peut affaiblir le cuir chevelu, notamment le manque de fer dans le sang, qui entraîne une baisse d’oxygène et rend le cheveu cassant, fin et terne. Les femmes y sont d’autant plus exposées lors des règles, qui entraîne parfois une perte importante de fer, non compensée par une alimentation adéquate. Cette forme d’alopécie, plus difficile à démasquer car progressive, peut se détecter par un examen sanguin, surtout lorsque la patiente est pâle et fatiguée. 

Traitements médicaux

La chimiothérapie, ou d’autres traitements médicaux, peuvent provoquer une chute des cheveux, mais pas obligatoirement : en fonction du traitement reçu et de sa sensibilité, une patiente ne perdra pas toujours ses cheveux, et retrouvera progressivement sa chevelure après la fin du traitement. Une alopécie diffuse peut, dans certains cas, se déclarer après la repousse. 

Maltraitance des cheveux

En progression depuis une dizaine d’années, l’alopécie dite “par traction” est due à une maltraitance des cheveux. Coiffures tirées, stress des tresses, fer à lisser, traction vers l’arrière lors du coiffage sous le sirocco du sèche-cheveux peuvent provoquer une déchirure des lignes capillaires, les follicules finissant par craquer à force d’être tirés. Mais les produits chimiques utilisés dans les salons de coiffures ou présents dans les soins capillaires peuvent aussi maltraiter les bulbes pileux. Et les épuiser jusqu’à la racine. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L’alopécie féminine en chiffres

 
 

Une femme sur cinq souffre de perte de cheveux

Environ 40% des alopécies féminines sont héréditaires

34% des femmes souffrant de perte de cheveux considèrent être en dépression

A la ménopause, 50% des femmes souffrent d’alopécie diffuse

Environ 50% des femmes âgées de plus de 65 ans accusent une chute de cheveux diffuse

94% considèrent leur perte de cheveux socialement inacceptable par rapport aux hommes

L’alopécie en France concerne 12 millions de femmes

84% des femmes souffrant de perte de cheveux éprouvent une faible estime de soi

Environ 17,5% des greffes de cheveux dans le monde concernent les femmes

 

Les types d’alopécie

Même si la calvitie masculine et la perte de cheveux chez les femmes ont des caractéristiques similaires, elles se distinguent par leur apparition et leur aspect sur le crâne. La perte de cheveux chez les hommes est généralement caractérisée par un front dégarni (zone frontale), affectant les tempes (zone temporale) et la région de la couronne (zone de sommet). Les femmes, en revanche, conservent leur ligne capillaire, perdent généralement leurs cheveux de manière diffuse sur la couronne de la tête, et sont rarement affectées par une calvitie complète.

 
 

Diffuse

La perte de cheveux chez la femme se traduit souvent par un amincissement progressif et général sur l’ensemble du cuir chevelu, on évoquera alors une alopécie diffuse. Elle se déclare sur la zone de la couronne, pour ensuite se diffuser sur chaque côté, sans pour autant affecter la ligne capillaire frontale. Selon la gravité de la perte de cheveux, la progression de la calvitie féminine peut être classée sur l’échelle de Ludwig comme Ludwig I, II, III.

 
 
 

Ludwig I

Ce premier stade de la perte de cheveux est considéré comme bénin. Une micropigmentation peut être envisagée.

Ludwig II

A ce stade, on observe une perte notable de la densité capillaire, tandis que l’alopécie diffuse s’est installée sur le haut du crâne. Une greffe de cheveux peut être envisagée.

Ludwig III

Si la ligne frontale et les tempes sont encore préservées, ce stade d’alopécie présente une calvitie élargie et quasi totale. La greffe des cheveux s’impose alors.

 
 
 
 

Localisée

Cette calvitie stable, généralement due à une alopécie héréditaire, crée une zone clairsemée au centre de la couronne, sans amincissement diffus. La greffe de cheveux est la meilleure solution.

Motifs

Similaire à la calvitie masculine, cette perte de cheveux en forme de M ou de V, décale vers l’arrière la ligne capillaire au niveau des tempes, tout en faisant reculer la ligne frontale. La greffe de cheveux est parfaitement adaptée.

 
 
 
 

Prévenir et soigner la perte de cheveux chez les femmes

Conseil : si vos cheveux tombent plus que d’habitude, consultez vite votre médecin, pour en identifier la cause. A chaque alopécie, son traitement. Un bilan hormonal ainsi qu’un examen sanguin permettront d’y voir plus clair. Règle d’or : ne pas maltraiter ses cheveux.

 
 

Traitements naturels, compléments alimentaires

Une alimentation saine et équilibrée, des compléments minéraux et vitamines en cas de carences, une attention particulière portée aux produits de soins capillaires que vous utilisez, ainsi qu’un traitement plus doux à votre chevelure (moins de sèche-cheveux et de coiffures tirées), sont parmi les premières attentions que méritent vos cheveux.

Les huiles essentielles (lavande vraie, romarin, sauge sclarée, cèdre, citronnelle) peuvent être des alliées précieuses à vos cheveux, diluées (à 3%) dans une huile végétale bio qui hydrate, nourrit et favorise la croissance des follicules (huile de coco, huile d’olive, huile de jojoba).

Traitements hormonaux

Pour l’alopécie androgénique, conséquence d’un dérèglement hormonal, un traitement médical adapté peut permettre d’enrayer la chute de cheveux , mais pas toujours de reprendre le cours normal de la croissance capillaire. L’alopécie installée, un traitement complémentaire pour redensifier le cuir chevelu peut s’avérer nécessaire.

Mésothérapie capillaire

Cette technique alternative consiste à injecter dans le cuir chevelu, à l’aide de micro-aiguilles, un traitement de médicaments et de minéraux qui favorisent la croissance des cheveux. Elle est cependant inopérante lorsque l’alopécie est très avancée.

Micropigmentation

La micropigmentation capillaire est une technique de tatouage, alternative non chirurgicale à la greffe de cheveux, qui imite la présence de follicules capillaires, en tatouant des milliers de micro-points, dont l’aspect ressemble à s’y méprendre à des racines de cheveux. Pour remédier à une alopécie androgénétique ou par traction, locale ou diffuse, densifier le cuir chevelu, la micropigmentation est une solution rapide et facile à mettre en oeuvre, et moins chère qu’une greffe de cheveux. Elle n’est pas permanente, durant entre 2 et 4 ans selon la nature de peau de la patiente.

Greffe des cheveux

Pour les femmes dont la calvitie est visible et déclarée depuis au moins plusieurs mois, souffrant d’alopécie androgénétique - donc irréversible- ou d’alopécie par traction, la greffe des cheveux est aujourd’hui la meilleure solution, d’autant qu’elle est permanente. Problème : l’opération est chère et peu répandue en France, obligeant de plus en plus de femmes à choisir le voyage médico-esthétique et à se rendre à Istanbul, en Turquie, où les prix sont 80% moins cher et les chirurgiens capillaires très expérimentés, notamment pour les greffes de cheveux pour femmes, dont les lignes capillaires, le type d’alopécie et les zones à traiter diffèrent des hommes.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La greffe de cheveux pour femme FUE + PRP et DHI en vidéo 

La calvitie féminine est un sujet presque tabou mais qui existe bel et bien. En France, elles seraient plus de 2 millions concernées par ce phénomène. Les causes de la calvitie féminine sont nombreuses: Hérédité, stress, pelade... Mais heureusement il existe une solution simple et efficace. La greffe de cheveux pour les femmes ! Envie de retrouver votre densité capillaire ?

La procédure chirurgicale “FUE+PRP” (extraction folliculaire à l’unité et traitement plasma enrichi) est utilisée avec succès chez les meilleurs spécialistes internationaux en greffe capillaire, chirurgie esthétique et plastique. Adaptée à chaque patient, quelle que soit la nature du cheveu ou la densité capillaire nécessaire, elle consiste à définir les zones donneuses et receveuses, dessiner les lignes selon la physionomie et les besoins des patients, compter les greffons nécessaires et les prélever, généralement sur l’arrière de la tête. Suivent leur alignement et leur comptage, l’ouverture des canaux dans la zone receveuse, et le positionnement des bulbes. L’ensemble de l’opération, indolore, dure entre 6 et 8 heures, réalisée avec les dernières techniques “FUE+PRP” avec des lames de sapphire et stylets d’implantation DHI, garantissant une transplantation réussie et une cicatrisation rapide.

A Istanbul en Turquie, les chirurgiens capillaires sont considérés parmi les meilleurs au monde, avec des tarifs généralement inférieurs de 80% par rapport à vos tarifs locaux, avec des taux de satisfaction imbattables.  

Whatsapp-picto2.png
QUote-picto2.png
 
Logo Body Expert

bodyexpert.online

BODY EXPERT ULUSLARARASI 

TURİZM MEDİKAL VE DANIŞMANLIKTİC. LTD. ŞTİ.

Fulya Mah. Fulya Life Rezidans Uygar

Sk.No 16/26 Şişli/İSTANBUL

Mecidiyeköy V.D. 179 109 1964

İTO: 155666-5

00905321006416

info@bodyexpert.online