Retour aux articles
Risque-Greffe-01 18 octobre 2022

Est-il risqué de réaliser sa greffe de cheveux en Turquie ?

Lecture : 5 min. par Antoine Bodyexpert.online

Comme toute opération de chirurgie esthétique, qu’elle soit réalisée dans son pays ou à l’étranger, la greffe de cheveux peut comporter certains risques. On entend souvent que mener une greffe de cheveux en Turquie est plus risqué qu’en France, en Belgique ou en Suisse. Il est complexe de répondre à cette question. D’une part les cliniques françaises vont vous dissuader d’aller à l’étranger et vont évoquer des questions sécuritaires et remettre en cause les compétences des chirurgiens, d’autre part les cliniques turques vont se vendre comme les meilleures cliniques de greffe de cheveux au monde; elles accueillent des stars du foot et déploient un budget marketing considérable. Alors est-ce qu’il est risqué de réaliser sa greffe de cheveux en Turquie ? Voilà notre réponse.

Burak, the founder of Body Expert on the left

Body Expert créée par des patients pour des patients.

Nous avons été patients de nos cliniques partenaires

C’est parce que nous avons été nous-même patients que nous avons créé Body Expert. Burak Engineri, le fondateur de Body Expert était chauve, mais ça, c’était avant. D’origine Turque il a travaillé 20 ans auprès d’un tour operator en France. Sa calvitie devenue invivable, il décide de subir une greffe de cheveux, il hésite entre sa patrie d’adoption, la France et sa patrie d’origine la Turquie. Exprimant naturellement des doutes sur les cliniques de greffe de cheveux turques. Profitant de ses contacts et de sa famille en Turquie il visite de nombreuses cliniques pour s’assurer de leurs qualités et leur sécurité, son choix s’arrête sur le Docteur Cinik, un excellent choix, il retrouva la tonsure de ses vingt ans. L’opération, les soins et les services étaient hors pair. C’est de cette expérience qu’est né Body Expert. Notre mission: sélectionner pour vous sur des critères rigoureux les meilleures cliniques et vous offrir un accompagnement en de la préparation de votre séjour aux soins postopératoires.

Comment sélectionnons-nous nos cliniques pour vous garantir une greffe de cheveux sans risques ?

Les accréditations

Les accréditations à la fois nationales et internationales sont essentielles pour sélectionner sa clinique. Voici les deux accréditations qu’il est nécessaire que la clinique que vous sélectionnez doivent avoir.

L’accréditation de l’ISHRS

L’International Society of Hair Restoration Surgery (ISHRS) fait référence en la matière. L’association a été fondée en 1989 par un groupe international de dermatologues et de chirurgiens spécialistes. Elle compte aujourd’hui plus de 3000 membres.

L’ISHRS est composée de trois branches principales :

  • Le comité scientifique de l’ISHRS, composé de chercheurs et de chirurgiens dans le domaine de la santé. Ils analysent les articles scientifiques liés à la calvitie et à la greffe de cheveux, évaluent les nouvelles procédures et traitements.
  • Le conseil d’administration de l’ISHRS, qui est composé de médecins, de chirurgiens et d’autres professionnels de la santé. Ce conseil supervise les activités de l’ISHRS et approuve sa réunion annuelle.
  • Le conseil de l’ISHRS, qui comprend des représentants de toutes les grandes cliniques de greffe de cheveux. Ces personnes aident à établir des normes pour les programmes de formation, les exigences en matière d’accréditation, l’assurance qualité et les techniques chirurgicales.

un patient en train de subir une greffe de cheveux en Turquie

Chaque clinique doit répondre à des critères rigoureux avant de pouvoir être accréditée. Par exemple, la clinique doit compter au moins deux médecins formés à la transplantation capillaire, et ceux-ci doivent effectuer au moins 25 procédures par an. Chaque clinique doit également disposer d’un protocole écrit pour garantir que les patients reçoivent des soins cohérents avec les directives de l’association.

L’accréditation JCI-USA

La Turquie dispose d’un excellent système de santé, et le tourisme médical est une priorité pour le gouvernement Turc. Les cliniques privées toujours plus performantes bénéficient d’investissements massifs à la fois dans les infrastructures et en termes de formation des médecins. La Turquie, dispose du plus grand nombre d’hôpitaux bénéficiant de l’accréditation JCI-USA. Cette accréditation est délivrée aux cliniques hors des États-Unis par la Joint Commission, cette association garantit la qualité des soins hospitaliers sur des critères stricts et sert notamment à Medicare et Medicaid, l’équivalent de la CMU au État-Unis à accréditer les hôpitaux éligibles.

Un chirurgien spécialiste de la greffe de cheveux

La formation des chirurgiens

Pour s’assurer d’une qualité de soins équivalente à la France, Suisse, ou Belgique il est nécessaire de s’informer sur la formation des chirurgiens. Si le chirurgien est formé aux États-Unis, au Royaume-Uni ou en France vous pouvez avoir l’assurance d’une qualité de soins égale voire supérieure à votre pays. Il faut également savoir que la greffe de cheveux est beaucoup plus pratiquée en Turquie qu’en France, les chirurgiens disposent donc de bien plus d’expérience et les nouvelles techniques sont généralisées plus tôt en Turquie.

des personnes venant de se faire greffer les cheveux

Les avis, témoignages et les résultats

Renseignez-vous sur l’expérience vécue par les patients précédents. Sont-ils satisfaisants ? N’hésitez pas à consulter des forums pour avoir des avis objectifs.

Voir les résultats de nos greffes de cheveux avant et après

Nos conseils pour une greffe de cheveux sans risques

Se donner le temps de la réflexion

La préparation d’une greffe de cheveux est une étape cruciale, qui commence par une analyse approfondie de ses besoins. C’est une opération invasive et irréversible, qui demande réflexion. Le patient doit d’abord tester sa motivation profonde : pourquoi ai-je besoin de cette intervention capillaire, est-elle absolument nécessaire ? Si un doute subsiste, si la motivation psychologique n’est pas suffisamment forte, une certaine appréhension peut gagner l’esprit du patient, ce qui peut être toxique, car source de stress. Pour que le corps soit bien préparé à affronter l’épreuve à venir, un mental fort est fondamental.

Choisir la technique adaptée

Une calvitie peut avoir des causes multiples ; l’hérédité, l’âge, le stress, la maltraitance des racines… Et le nombre de greffons à implanter n’est pas forcément corrélé à la réussite de l’opération : l’équilibre doit être trouvé par le chirurgien, pour assurer une repousse naturelle. La décision prise et votre crâne confié à son expertise, le déroulement de la greffe de cheveux est moins entre vos mains. Aussi, selon le problème traité, la réponse technologique varie, pour accroître les chances de succès de repousse : lames saphir ou micropunch DHI, meso greffe de cheveux, traitement PRP (Plasma Riche en Plaquettes)…

un patient se fait implanter des follicules capillaire dans le cadre d’une greffe de cheveux

Respecter les consignes préopératoires

La préparation à l’intervention n’est pas à négliger. Il est impératif d’arrêter de fumer et de consommer de l’alcool au moins une semaine avant. Et vous aurez, aussi, informé la clinique d’éventuels antécédents médicaux ou d’allergies. Avant l’opération une prise de sang sera réalisée pour s’assurer qu’aucun risque n’est pris pour votre santé.

Il est nécessaire de faire des contrôle avant une greffe de cheveux

Respecter les consignes postopératoires

Dernière étape, la convalescence impose quelques privations, un peu de discipline et beaucoup de patience. Une mauvaise protection des greffons, une erreur de traitement lavant, une mauvaise cicatrisation des greffons ou un coup de soleil prématuré peuvent conduire à une greffe de cheveux ratée. Il faut donc impérativement suivre tous les conseils et les traitements postopératoires prescrits par votre chirurgien, et s’imposer une règle de vie relativement stricte durant les trois premiers mois, notamment concernant la pratique du sport. Au troisième mois, ne pas s’inquiéter du Shock Loss, cette période pendant laquelle les nouveaux cheveux chutent soudainement : pas d’inquiétude, le processus est normal. Et prendre bien soin, à long terme, de ses cheveux, en leur offrant des soins à base de produits naturels, ainsi qu’en réduisant les risques liés aux effets de traction ou aux traitements chimiques (laques, couleurs…).

le premier shampooing après une greffe de cheveux

2048 vues

0 commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *