Retour aux articles
Woman,Sitting,In,Dental,Chair,With,Her,Dentist,In,The 15 décembre 2021

Implants dentaires All-On-6 : La meilleure solution pour croquer la vie à pleines dents

Lecture : 5 min. par Antoine Bodyexpert.online

Vous souffrez d’une dentition dégradée, ou d’un édentement partiel ou complet, à cause de caries, de problèmes congénitaux, ou suite à un accident ? Ne négligez pas votre problème : il est fortement recommandé de refaire vos dents, dès que possible, afin d’éviter que votre santé dentaire empire, notamment par une lente détérioration des os qui supportent vos dents abîmées. Pour y parvenir, la pose d’implants dentaires avec bridge “ALL-on-6” est la meilleure alternative pour rendre durablement à votre sourire, mais aussi à votre mastication, un aspect et un fonctionnement naturel et esthétique.

Qu’est-ce qu’un ALL-on-6 ?

La technique d’implantation dentaire ALL-ON-6 désigne la création d’une prothèse dentaire complète, ancrée à l’os maxillaire (en haut) ou à la mandibule (mâchoire inférieure) par six implants en titane, intégrés dans la gencive et répartis de manière équilibrée le long de la mâchoire. Un arc, surmonté de fausses gencives et de prothèses dentaires en céramique ou en porcelaine, complète le dispositif en se vissant sur les six implants incrustés dans la mâchoire. Ce traitement orthodontique, qui a l’avantage de pouvoir être implanté même sur un faible volume osseux des mâchoires, s’adresse aux patients complètement ou partiellement édentés sur une ou deux mâchoires, ou accusant une détérioration avancée de nombreuses dents. Il corrige un défaut d’occlusion, redonnant des proportions plus harmonieuses au bas d’un visage.

Le ALL-on-6 est généralement réalisé en deux séances à deux mois d’intervalle minimum, le temps que les implants s’intègrent parfaitement dans l’os et la gencive. Durant ce délai, une prothèse provisoire est fixée sur les implants. La solution ALL-on offre une convalescence plus rapide et un prix moins élevé que d’autres techniques de traitement implantaire. En outre, la création d’un bridge surmonté d’une fausse gencive ne nécessite pas de chirurgie post-implantaire comme le sinus lift. En revanche, une greffe osseuse peut être prescrite. Cette greffe, permettant de renforcer l’os sur lequel se fixent les implants, est réalisée en matériau de synthèse bio-compatible.

Au contraire d’un dentier, le traitement ALL-on-6 est fixe : il ne requiert aucune utilisation de matériel adhésif, ne bouge pas et ne se dégrade pas avec les années. Surtout, il évite la détérioration des os de la mâchoire, qui survient lors de l’absence de racines dentaires, naturelles ou artificielles. Outre un aspect esthétique naturel, les implants dentaires ALL-on-6 offrent aussi une mastication efficace et durable, permettant de croquer la vie à pleines dents. Enfin, si le patient accuse un problème gingival, celui-ci devra être résolu avant l’opération, notamment avec un traitement de sourire gingival, ou Gummy Smile.

ALL-on-6 vs ALL-on-4 : quelles différences ?

La technique du ALL-on-6, comme celle du ALL-on-4, a été développée dans les années 1990 par un dentiste portugais, Paulo Malo, avec l’entreprise suédoise Nobel Biocare AB, spécialisée dans la production d’implants dentaires, l’identifiant comme une alternative idéale à d’autres techniques d’implantation dentaires conventionnelles. En Turquie, les cliniques dentaires avec lesquelles travaille Body Expert utilisent les implants de marque Straumann, considéré comme la Rolls-Royce des implants. Cette technique orthodontique supporte un bridge fixe, soit avec six implants équitablement répartis le long de la mâchoire, soit avec quatre implants, dont l’implant du fond est ancré en biais dans l’os, lorsque celui-ci est trop dégradé pour accueillir six implants. Les patients accusant une perte substantielle de leurs dents, en haut ou en bas, se font généralement prescrire un implant ALL-on-6, pour une meilleure distribution de la mastication, ainsi qu’une implantation plus stable et plus solide. Selon la condition du patient, il se verra prescrire l’une ou l’autre des solutions. Le ALL-on-4 permet de retrouver une bonne fonction masticatoire dans un délai plus court, tandis qu’une fausse gencive viendra corriger l’occlusion de manière invisible. Enfin, un All-on-4 nécessite de porter un demi-dentier, alors qu’un ALL-on-6 s’intègre totalement à la dentition, sans recours à un dentier partiel.

Les six ancrages titanes nécessaires à la pose d’implants All-On-6

Comment fonctionne le ALL-on-6 ?

Selon l’état de la dentition du patient, plusieurs configurations de prothèses ou de bridges transvissées sur six implants sont disponibles. Lorsque l’état osseux des mâchoires du patient le permettent, un comblement osseux ou un sinus lift ne sont pas forcément nécessaires. En cas d’édentation ancienne des prémolaires, une greffe osseuse peut s’avérer optimale. Dans ces cas, une première séance sera nécessaire avant l’implantation des ancres de vis.

Réalisé sur une masse osseuse saine, le ALL-on-6 consiste à implanter six ancrages en titane répartis régulièrement dans la mâchoire (inférieure ou supérieure selon la nécessité), afin que la poussée de mastication soit bien équilibrée tout le long de la prothèse. Un arc, constitué d’une fausse gencive et sur lequel sont implantés 10 à 12 dents en céramique ou en porcelaine, viendra ensuite se fixer sur les implants, avec six vis en titane. Une fois le bridge ainsi fixé, il pourra être conservé au moins 10 ans, et jusqu’à 30 ans, à condition de suivre une bonne hygiène dentaire. Le patient retrouvera alors ses dents alignées de manière naturelle et esthétique, doublées d’une forte capacité de mastication.

Modélisation 3D de prothèses dentaires fixées sur des ancrages en titane All-On-6

Les étapes du traitement implantaire ALL-on- 6

1- Placement des six implants

La première étape du montage d’un ALL-on-6 consiste à préparer le placement les six implants dentaires, avec une greffe osseuse éventuelle pour renforcer la solidité de l’ancrage des implants, et un traitement de surface (sablage et attaque acide), pour aider l’ostéo-intégration. A l’aide d’une radio permettant d’observer l’état osseux et par guidage chirurgical numérique, l’implantologue va choisir six différents points d’ancrage, stratégiquement placés pour assurer la meilleure solidité et stabilité de l’arc prothétique. Il va ensuite inciser les gencives, forer l’os et y insérer les implants en titane, qui seront recouverts d’un capuchon de rétablissement, aidant les vis à s’intégrer dans leur environnement osseux et gingival. Cette opération est réalisée sous anesthésie (locale ou générale selon les cas). La plupart des patients peuvent sans souci retourner à leur rythme de vie normal dès le lendemain de cette première opération.

2- Création d’une prothèse provisoire

Durant la même séance, une image 3D de la mâchoire traitée permettra au chirurgien dentiste de fabriquer une prothèse portant un ensemble de dents temporaires, qui sera portée pendant plusieurs mois, le temps que les implants s’intègrent au mieux à l’os et que la cicatrisation de la gencive soit optimale. Ainsi le patient ne demeurera pas édenté pendant la phase de cicatrisation.

3- Implantation définitive de la prothèse

Après 2 à 6 mois, une fois que les implants sont parfaitement intégrés et la cicatrisation réussie, une seconde séance permettra de fixer la prothèse définitive, réalisée sur-mesure par le prothésiste d’après les images 3-D durant la convalescence du patient.

Après l’opération : vivre avec un ALL-on-6

Récupération et convalescence

Si il est possible de reprendre son rythme de vie et de retourner au travail dès le jour suivant la première séance, une journée de repos est recommandée, surtout en cas d’anesthésie générale. Le patient ressentira un inconfort et de légères douleurs dans la mâchoire après l’opération, comme toute chirurgie buccale. Le chirurgien-dentiste prescrit généralement des anti-douleurs et anti-inflammatoires (type paracétamol), ainsi qu’un antibiotique pour prévenir toute infection. Il est aussi recommandé d’utiliser un bain de bouche antibactérien durant la semaine qui suit l’intervention. Un oedème sur la zone opérée peut aussi apparaître, ainsi que des ecchymoses douloureuses, qui normalement doivent disparaître au bout de quelques jours. Le cas échéant, une consultation chez le dentiste peut être nécessaire. Certains signes avant-coureurs permettent de déceler un éventuel rejet d’implant dentaire : absence de sensations lors du brossage ou pendant la mastication, présence d’os autour de l’implant (visible sur radiographie), absence de mobilité… Des cas cependant très rares : le taux de succès post-opératoire du ALL-on-6 approcherait 98%, avec 2% d’échec notamment dû à un rejet de l’implant par l’os de la mâchoire.

Que manger après la pose d’implants

N’en déplaise aux patients gourmands, il est fortement recommandé de suivre les conseils alimentaires de votre dentiste après la pose d’un ALL-on-6, afin de ne pas perturber la cicatrisation et d’éviter les enflures et saignements. L’occasion de faire un régime !

  • 1 à 15 jours : aliments liquides ou en purée : soupes, smoothies, purées, yaourts, compotes, soufflés pour les gourmets, à condition que tout soit ni trop chaud, ni trop froid…
  • 15 à 30 jours : les aliments mous sont autorisés, tels les pâtes, le riz, les céréales, les oeufs, le poisson, les légumes et les fruits mous coupés finement, toujours à température moyenne.
  • 30 à 60 jours : les viandes tendres et les légumes bien cuits font leur retour, et l’on se retrouve à se mijoter de bons petits plats au four…
  • 60 jours et au-delà : la mastication peut reprendre à un rythme modéré, et les contraintes alimentaires ne sont plus nécessaires, sans pour autant reprendre tout de suite les aliments trop durs !

Pour cela, il faudra attendre après la pose définitive et sur-mesure de votre ALL-on-6, soit 3 à 6 mois après la pose des implants, pour retrouver une alimentation tout à fait normale. Et de croquer la vie à pleine dents pour les vingt ans suivants, au moins. A condition d’adopter une bonne hygiène bucco-dentaire, et de faire un check-up chez votre dentiste une fois par an…

Avantages et inconvénients du ALL-on-6

Les avantages :

Outre la formidable possibilité de retrouver un beau sourire, le ALL-on-6 permet de gagner une dentition forte, confortable et fonctionnelle, doublée d’un aspect naturel. En outre, elle prévient la dégradation osseuse, offre au patient le plaisir retrouvé de manger tout ce qui bon lui semble, et s’entretient facilement, bien mieux que des dentiers ou des bridges. Enfin, il est fixe et bien intégré, évitant les “accidents” de dentier, et ne provoque pas de problèmes d’élocution. Et côté prix, même si le coût initial semble plus élevé, les autres alternatives (bridge, dentier…) doivent être remplacées après quelques années.

Les inconvénients :

Côté inconvénients, il en existe quelques-uns, quoique mineurs et pouvant être surmontés avec un peu de patience : la durée du traitement, l’espacement entre la pose des implants et la pose de la prothèse définitive, et les contraintes alimentaires imposées pour assurer une intégration réussie.

ALL-on- 6 : combien ça coûte ?

Par la complexité d’une opération orthodontique, le choix et la marque des matériaux utilisés, et le cas spécifique de chaque patient, nécessitant ou non une greffe osseuse, un sinus lift ou un traitement de sourire gingival, il est très difficile d’établir un comparatif tarifaire objectif sur un ALL-on-6. Seule constante : le prix des implants en titane, le plus important poste de dépense d’une telle intervention. Notre comparatif se concentre donc sur le coût d’un traitement ALL-on-6 avec 6 implants Straumann et 12 couronnes Emax, considérés par les spécialistes comme les marques les plus qualitatives et durables sur le marché. Attention : certaines cliniques dentaires situées à l’étranger utilisent des implants de fabrication chinoise, copies de marques réputées (Nobel, Straumann) mais dont la qualité reste douteuse. Pour vos dents, exigez le meilleur !

En France, la Sécurité Sociale couvre partiellement la pose de couronnes, de prothèses ou de bridge, avec un plafond de 1465€, mais ne prévoit aucun remboursement, même partiel, des implants.

  • France : entre 8 000 et 12 000 Euros
  • Belgique : entre 8 000 et 12 000 Euros
  • Suisse : entre 10 000 et 15 000 Euros
  • Turquie : entre 4 000 et 6 000 Euros

Sources :

A. Seban, A. Deboise, P. Bonnaud,
Insuffisance osseuse verticale circonscrite de la région maxillaire postérieure corrigée par un comblement sinusien alloplastique pour un traitement implantaire,
Implantodontie,
Volume 14, Issue 4,
2005,
Pages 186-190,
ISSN 1158-1336,

https://doi.org/10.1016/j.implan.2005.12.001.(https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1158133605000820)

Five-Year Results of a Randomized Controlled Trial Comparing Patients Rehabilitated with Immediately Loaded Maxillary Cross-Arch Fixed Dental Prosthesis Supported by Four or Six Implants Placed Using Guided Surgery

2015 Marco Tallarico, Silvio Mario Meloni, Luigi Canullo, Martina Caneva, Giovanni Polizzi https://doi.org/10.1111/cid.12380 Clinical Implant Dentistry and Related Research

8384 vues

2 commentaires

2 Commentaire(s)

  • Tourhfist

    Je suis intéressée par le all on 6. Comment savoir combien ça va me coûter.

    • BodyExpert

      Bonjour et enchanté 😊

      Il nous faut faire une pre étude d’après vos photos ou/et radio. Ainsi nous pourrons vous proposer toutes les options possibles et un devis précis.

      Voici notre protocole pour être mis en relation avec nos équipes dédiées et ainsi obtenir des informations et un devis gratuit pour vos soins :

      – veuillez remplir un formulaire en cliquant sur ce lien https://www.bodyexpert.online/devis

      – ou nous laisser votre numéro de téléphone pour être rappelé.

      une de nos assistantes de clientèle vous contactera directement via Whatsapp (application gratuite) afin de répondre a toutes vos questions et faire votre devis.

      😉 a très vite de la part de l’équipe Bodyexpert.online

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *