• Antoine Bodyexpert.online

Lipofilling en Turquie : remodeler le corps et le visage avec sa propre graisse

Star du tourisme médical, Istanbul en Turquie est devenue une destination majeure pour les candidat(e)s à la chirurgie cosmétique et plastique. Surtout pour le lipofilling, opération esthétique aujourd’hui parmi les plus demandées au monde. Appelée aussi lipostructure ou liposculpture, cette technique chirurgicale non invasive consiste à prélever la graisse d’un patient pour remodeler une ou plusieurs zones du visage, des seins ou des fesses, afin de combler les creux et rajeunir une masse corporelle affaiblie par l’âge, la perte de poids ou la maternité. En Turquie, l’expérience des chirurgiens spécialisés, le haut niveau de qualité et de formation du personnel des cliniques esthétiques, et le strict niveau d’hygiène et de sécurité médicale en ces temps de pandémie, ont fait d’Istanbul une destination incontournable pour toutes celles et tous ceux souhaitant gommer leurs complexes physiques et se sentir mieux dans leur peau, sans payer les prix exorbitants pratiqués dans les cliniques esthétiques européennes.
Lipofilling en Turquie : remodeler le corps et le visage avec sa propre graisse

Qu’est-ce que le lipofilling ?

Le lipofilling est une technique de remodelage plastique et cosmétique par prélèvement et réinjection de greffe de graisse afin de donner du volume ou combler un creux sur une zone corporelle ou faciale. Cette opération a été réalisée pour la première fois en 1893 par un chirurgien allemand, Gustav Neuber, qui a prélevé du tissu adipeux dans le bras d’un patient, pour la réinjecter autour de son oeil, afin d’effacer des cicatrices provoquées par une infection osseuse. Une opération de reconstitution plastique pionnière, avant d’être appliquée à grande échelle, depuis une vingtaine d’années, dans le domaine de la chirurgie esthétique.


La graisse est prélevée par liposuccion, ou lipoaspiration, à l’aide de seringues spéciales appelées canules, dans des zones corporelles ou elle est présente en volume excessif, permettant dans un premier temps au patient de réduire sa masse graisseuse et affiner sa silhouette. Le tissu adipeux récolté est ensuite placé en centrifugeuse, afin d’être séparé des fluides corporels, purifié et stérilisé. Il peut aussi être nettoyé avec des filtres spéciaux à usage unique (Puregraft 50 ou Lipogems), dont l’avantage est la finesse et la pureté de la graisse obtenue, plus facile à réinjecter, et l’élimination totale des fluides qui peuvent provoquer des hématomes et/ou des inflammations sous la peau des zones traitées.


La graisse est prélevée par liposuccion ou lipoaspiration

Les adipocytes (cellules de gras) sont enfin réinjectées dans des zones prédéterminées. Cette opération demande expérience et dextérité de la part du chirurgien, qui procède à une véritable sculpture de la zone, en injectant le produit d’une main, et en travaillant la peau de l’autre, afin de lui donner la forme voulue. C’est pour cette raison que le lipofilling est aussi appelé lipomodeling, ou liposculpture.


Considérée comme une technique de chirurgie cosmétique plus sûre et moins invasive que d’autres méthodes, le lipofilling est surtout utilisé pour remodeler les fesses (Brazilian Butt Lift, ou BBL), les seins (augmentation mammaire), ou le visage (sans utilisation de produit de synthèse externe comme le botox…), pour combler les creux d’un visage aminci par un régime ou la vieillesse, ou pour effacer des cicatrices. La greffe de graisse peut aussi être utilisée pour les mains et les pieds, notamment pour redonner du volume et une nouvelle jeunesse à une peau flétrie. Outre son action esthétique, le lipofilling permet aussi à l’épiderme de se régénérer, et d’offrir un aspect plus tendu, plus jeune et plus éclatant. Le lipofilling est aussi appliqué en traitement de troubles dermatologiques auto-immunes, grâce à la présence de cellules souches mésenchymateuses (MSC) qui ont la capacité de reproduire plusieurs types de cellules présents dans les tissus osseux.

Les adipocytes (cellules de gras) sont enfin réinjectées dans des zones prédéterminées

Quels sont les différents types de lipofilling ?


Le lipofilling du visage

Le lipofilling du visage, aussi appelé lipomodeling facial, corrige les proportions du visage mises à mal par le vieillissement. Il peut aussi être utilisé pour gommer des cicatrices, ou effacer les séquelles d’un accident. Il comble les rides, restaure le volume des pommettes, des lèvres et/ou des joues, offrant une figure plus charnue, plus éclatante et rajeunie. L’un des principaux avantages du lipofilling, par rapport à l’injection d’acide hyaluronique (botox), est sa durée et sa stabilité dans le temps. La graisse injectée va diminuer dans les 15 jours d’environ 20 à 50%, mais demeure ensuite à vie. Étant un produit autologue (issu du propre corps du patient), elle ne produira aucune inflammation, à court ou long terme, contrairement au botox qui, même purifié, contient des stabilisants chimiques tel le BDDE. En revanche, la quantité de graisse injectée étant plus importante que l’acide hyaluronique, le lipofilling ne convient pas aux rides fines autour des yeux, et aux ridules du front ou des lèvres.

Le lipofilling du visage

Le lipofilling des seins

Le lipofilling des seins, ou augmentation mammaire par lipofilling, s’adresse aux femmes souhaitant se refaire les seins sans trop ajouter de volume. Une méthode moins invasive que les prothèses mammaires, notamment utilisée pour redonner du galbe après l'allaitement ou lorsque le sein s’affaisse avec le temps, ou pour reconstituer les seins après leur ablation suite à un cancer. Le résultat est définitif, sans cicatrice ni corps étranger, offre un aspect et un toucher très naturel, conserve la sensibilité du mamelon, et ne brouille pas l’interprétation d’une mammographie. La graisse injectée se résorbant partiellement, il peut cependant être nécessaire de retoucher ou corriger une éventuelle asymétrie en renouvelant l’opération une ou plusieurs fois.

Le lipofilling des seins

Le lipofilling des fesses, ou BBL

Le lipofilling, ou lipomodeling des fesses, consiste à remodeler les fesses en augmentant leur volume et leur fermeté, et s’offrir une chute de reins plus galbée et voluptueuse. Il est aussi appelé Brazilian Butt Lift, car inventé par le célèbre chirurgien plastique Ivo Pitanguy, surnommé “le Pape” de Rio de Janeiro, Opération plastique sans chirurgie, menée sous anesthésie locale ou générale, le BBL ne nécessite pas d'incision sur la peau et évite les cicatrices. Cette technique de greffe adipeuse offre une apparence naturelle aux fesses, de manière durable, tout en réduisant les poches de tissus adipeux dans les cuisses, autour des hanches et du bas-ventre, offrant une silhouette “taille de guêpe” équilibrée entre le bas et le haut, idéale pour porter sa garde-robe avec chic et glamour.

Le lipofilling des fesses, ou BBL

A qui s’adresse le lipofilling ?

Quelle que soit la région traitée, un bon chirurgien plasticien conseillera toujours à ses patients d’avoir atteint son poids idéal avant d’entamer une chirurgie cosmétique par lipofilling. Les personnes en surcharge pondérale devront suivre un régime, avant toute liposuccion : ce sont les graisses réfractaires, qui résistent à un régime, qui seront utilisées pour le lipofilling.

  • Pour le visage, le lipofilling esthétique s’adresse aux hommes et aux femmes après la quarantaine, souhaitant offrir une cure de jouvence à leur visage et combler certaines zones émaciées, sans forcément faire un lifting, plus invasif, ou une injection de botox (acide hyaluronique) de manière répétée. Un lipomodeling du visage peut aussi être réalisé en complément d’un lifting classique.

  • Pour les seins, l’augmentation mammaire par lipofilling peut être réalisée pour des raisons médicales (ablation du sein suite à un cancer), ou esthétiques. Elle permet de corriger une légère ptose mammaire, perte de volume limitée du sein après une grossesse ou un amaigrissement. En fonction des choix esthétiques de la patiente, la nature de sa peau (tonicité, élasticité…), son âge, la forme et le positionnement des seins, la place des aréoles et la forme du thorax, le chirurgien plasticien proposera les différentes options médicales. Sur la base de photographies, des simulations numériques pourront être réalisées, pour aider la patiente à choisir sa silhouette préférée. Pour les femmes souhaitant se refaire les seins sans trop ajouter de volume, le lipofilling est une méthode moins invasive que les prothèses mammaires.

  • Pour les fesses, le lipomodeling fessier, ou BBL, s’adresse aux femmes âgées de plus de 30 ans, ayant trouvé leur poids idéal, mais accusant des fesses trop plates et/ou s’affaissant sur les côtés, et voulant s’offrir des courbes plus voluptueuses. Technique idéale pour perdre sa culotte de cheval, tout en retrouvant un derrière rond et ferme, le BBL peut être réalisé en complément d’une augmentation mammaire, pour se sculpter une silhouette plus glamour. Mais attention à l’effet de mode : un BBL est définitif…


Comment se préparer pour un lipofilling ?

Comme toute opération esthétique, un lipofilling débute par un rendez-vous avec votre chirurgien esthétique, qui va écouter vos besoins, analyser votre rythme de vie et votre régime alimentaire, étudier votre dossier médical et vos possibles pathologies. Il va identifier les zones où la graisse pourra être prélevée, et définir avec vous celles ou elle sera réinjectée. Des photos sont réalisées, afin de faire des simulations digitales et voir les différences avant/après l’opération. Le chirurgien peut recommander un régime alimentaire pré-opération, afin d’avoir la ligne parfaite avant d’entamer la liposculpture. et d’arrêter de fumer 4 semaines avant l’intervention. Un entretien avec l'anesthésiste de la clinique sera aussi pris en cas d’anesthésie générale.

Comment se déroule un lipofilling ?

Comment se déroule un lipofilling ?

Selon l’importance de l’opération, un lipofilling peut durer une heure à une journée. Pour un lipomodeling du visage, une anesthésie locale peut être suffisante et l’intervention peut durer quelques heures, puisqu’il n’est pas nécessaire de prélever une grande quantité de tissu adipeux. Pour un BBL ou une augmentation mammaire, et selon l’étendue de la zone traitée, le séjour en clinique peut durer un jour et une nuit, à cause de l’anesthésie générale.

  • Etape 1 : Prélevement de la graisse L’opération peut commencer par une Liposuccion Vaser complète, visant à débarrasser le corps, de manière définitive, des amas de graisse ayant résisté au régime alimentaire et sportif. Les zones de récolte et de remodelage auparavant dessinées par le chirurgien, la graisse est prélevée aux endroits stratégiques, à l’aide d’une canule insérée à travers une petite incision sur la peau, pour récolter le tissu adipeux. Le gras récolté est placé en centrifugeuse ou filtré pour être débarrassé de toutes les impuretés.

  • Etape 2 : Injection de la graisse Les adipocytes purifiés sont graduellement réintroduits sous l’épiderme à l’aide de canules extrêmement fines, tout en étant guidées et modelées par le chirurgien. Cette étape dure entre 20 mn et plusieurs heures, selon l’étendue de la zone traitée.

  • Etape 3 : Après l’opération La convalescence peut être assez rapide, avec une cicatrisation définitive et un résultat garanti deux mois après l’intervention, à condition de suivre strictement les consignes post-opération de votre chirurgien. Des douleurs limitées peuvent persister plusieurs semaines aux endroits où la graisse a été prélevée, qui peuvent être traitées avec un anti-inflammatoire léger, de type paracétamol. On peut constater une dilution partielle de la graisse injectée (entre 20 et 50%) dans le corps, pouvant nécessiter des retouches ou une nouvelle intervention après plusieurs années, mais le résultat est durable. Dans tous les cas, l’exposition au soleil et la pratique de sports seront déconseillées durant les huit premières semaines.

  • Pour un lipofilling du visage, la vie peut reprendre après 2 jours de repos. Grâce aux nouvelles techniques de purification de la graisse, les hématomes dermiques disparaissent après 48h, même si un léger gonflement du visage peut persister quelques jours.

  • Pour un BBL, les deux premières semaines peuvent être contraignantes, le plus difficile étant de ne pas s’asseoir sur les fesses, les zones remodelées risquant de se tasser, et endommager les cellules transplantées. Il faut alors dormir sur le ventre ou sur le côté, et demeurer debout tout le temps, sauf aux toilettes... Après deux semaines, il est possible de s’asseoir sur un coussin ergonomique fourni par la clinique. Un corset et/ou des vêtements à effet de compression peuvent être portés pendant 2 à 3 semaines, pour mieux tenir les nouveaux contours de votre corps. Le retour au travail ne se fait généralement pas avant 2 semaines, en ne vous séparant pas de votre coussin, en voiture ou au bureau. La moto ou le vélo, les massages sur les fesses et la reprise d’une activité sportive énergique sont interdits pendant 2 à 3 mois. Le résultat final est visible au bout de six mois, et peut durer plusieurs dizaines d’années. A condition de ne pas reprendre (trop) de poids, de respecter une bonne hygiène alimentaire et de s’adonner à une pratique sportive régulière.

  • Pour un lipofilling des seins, des courbatures seront ressenties au niveau du thorax, et les premiers mouvements peuvent être douloureux. Il est nécessaire d’observer au moins une semaine de convalescence, et porter un soutien gorge de contention, en évitant les soutiens gorges en armature métallique. Les mamelons retrouveront leur sensibilité après quelques mois.

Pourquoi faire un lipofilling en Turquie ?

Pourquoi faire un lipofilling en Turquie ?

Les opérations de chirurgie esthétique et plastique ne sont pas remboursées par les systèmes de santé, et demeurent coûteuses dans la plupart des pays d’Europe. En France, un lipofilling du visage sera facturé au moins 2000 à 3000€, un BBL entre 4000 et 7000€, et une augmentation mammaire par lipomodeling coûtera entre 3500 et 4500€. Il est alors tentant et avisé de se tourner vers le tourisme médical, notamment en Turquie, avec des tarifs de 60 à 80% moins élevés qu’en France. Bien sûr, les chirurgiens français tenteront de décourager leurs patientes, en évoquant les risques (infection, mauvaise cicatrisation, affaissement de l’implant…). La Tunisie et le Brésil sont parfois mis à l’index, notamment pour des infections à mycobactérie atypique, pouvant entraîner de graves septicémies. Mais les accidents restent rares. Dans ce domaine, les cliniques esthétiques d’Istanbul, Turquie, bénéficient d’une réputation internationale, avec des infrastructures médicales ultramodernes, une excellente qualité de services et d’hygiène, et des chirurgiens très expérimentés, formés aux meilleures pratiques américaines ou européennes de chirurgie plastique, et travaillant avec les technologies médicales les plus récentes.

Avant après lipofilling en Turquie

Avant Apres lipofilling + BBL
Avant Apres BBL


714 vues0 commentaire